Forum Officiel sur Danièle Evenou

Bienvenue sur le Forum Officiel sur Danièle Evenou
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 le nouvelliste - 3 novembre 2009

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 117
Age : 31
Localisation : Finistère
Date d'inscription : 04/04/2007

MessageSujet: le nouvelliste - 3 novembre 2009   Mar 3 Nov - 4:45

Le Nouvelliste
Extrait de : http://www.lenouvelliste.ch/fr/news/culture/la-tornade-evenou-ebouriffe-saviese_14-170643

La tornade Evenou ébouriffe Savièse

3 novembre 2009 - CHRISTINE SAVIOZ

DANIèLE éVENOU La comédienne française, connue pour son rôle dans la série «Marie Pervenche», était récemment de passage au Théâtre du Baladin. Confidences dans la Grande Maison de Chandolin.



«Vous avez aimé? Bonsoir, bonsoir...» Un verre de rouge à la main, Danièle Evenou court entre les tables du Théâtre du Baladin de Savièse. Après deux heures sur scène pour la pièce «Les vacances de Josepha», l'actrice française saute encore comme une puce pour saluer son public. A 66 ans, elle a l'énergie d'une jeune première. «Je dis souvent que je ne fais rien, même pas mon âge!» souligne-t-elle en riant.
C'était fin octobre à Savièse. Pendant trois jours, la comédienne a joué avec son fils Jean-Baptiste Martin au Baladin devant une salle comble à chaque fois. Et le passage de la tornade Evenou n'est pas passé inaperçu sur les hauts de Sion. Dans la Grande Maison, une maison d'hôtes de Chandolin, où Danièle Evenou a séjourné, l'ambiance était plutôt conviviale. «C'est trop magnifique ici! Regardez les chambres, la terrasse, la vue... Il y a même un jacuzzi. On est si bien. Dites-le à tout le monde», lance-t-elle en déambulant vivement dans la bâtisse.

La sexagénaire consent tout de même à se poser quelques minutes, pour se raconter un peu. Mais, avec Danièle Evenou, c'est tout ou rien. Alors, en trente minutes, l'actrice raconte les mille et une péripéties et misères de sa vie, avec un bagout incroyable. Une vie qu'elle vient d'ailleurs de coucher sur papier: 30 000 exemplaires de son livre «Rire pour ne pas pleurer» ont déjà été vendus.

Succession de misères
Le parcours de la dame est plutôt hors norme. Abusée à 11 ans, elle a subi huit électrochocs à 28 ans - «Je souffrais de spasmophilie et les médecins de l'époque ne connaissaient pas cette maladie. On m'a donc internée dans un asile» - et a reçu un coup de couteau dans le ventre récemment sur un parking parisien. Entre autres misères. A chaque fois, Danièle Evenou s'en est pourtant sortie. «Oh, mais j'ai fait des tentatives de suicide, vous savez. Regardez, j'ai encore les marques», dit-elle en remontant la manche de son pull, dévoilant ainsi ses cicatrices.
Mais elle a retrouvé la force de se battre. Son mari, l'ancien ministre français Georges Fillioud, et ses deux fils, Jean-Baptiste et Frédéric nés de sa relation avec Jacques Martin, l'aident aussi à tenir le coup. «Je ne me laisse pas aller, pour eux et mon petit-fils.» Y compris physiquement. La comédienne fait attention à sa ligne. «Je ne me jette pas sur les cacahuètes et les pâtisseries et j'évite les féculents. Mais j'aime le vin. Je fais tout le temps attention. Voyez ma silhouette!» s'exclame-t-elle en tournant sur elle-même pour montrer sa taille de guêpe et ses jambes fines. La sexagénaire Danièle Evenou n'est cependant pas épargnée par les assauts du temps. Elle avoue avoir refait ses paupières. «C'est mon gynécologue qui me l'a suggéré. Mais comme il a trop tiré, j'ai dormi pendant huit ans les yeux ouverts.» Et d'ajouter qu'elle a aussi fait opérer le bas du visage pour éviter le double menton. «J'ai fait le minimum de choses, je ne veux pas faire plus. Il faut accepter les rides.» Et de se rassurer en se disant qu'elle court toujours comme un lapin «pour l'instant». «Je suis gâtée.»

Jamais aigrie
Qu'importe le reste. Pourvu qu'elle apprécie la vie à sa juste valeur. Et Danièle Evenou ne s'en prive pas. «J'aime les gens; je ne suis pas aigrie. Je fais le métier dont je rêvais quand j'étais petite; j'ai deux garçons en parfaite santé. Que vouloir de plus?»
Chaque matin, quand elle met ses chaussures, la comédienne y trouve la citation qu'elle y a inscrite: «Je m'empresse de rire de tout de peur de devoir en pleurer.» Sa devise, empruntée à Beaumarchais. «J'ai commencé à l'écrire dans mes souliers la semaine où j'ai perdu mon père, où mon neveu est mort dans un accident et où mon chien s'est fait écraser sous mes yeux. Mon mari était alors à l'hôpital et je me suis dit qu'il ne fallait pas que je pleure.»
Son secret pour sortir des moments les plus durs: s'occuper des autres. «Surtout, quand on est déprimé, il ne faut pas rester chez soi enfermé. Il faut trouver la force d'aller vers les autres, de les aider.» Et puis, à bien se comporter dans sa vie, le paradis lui sera acquis.
Du moins l'espère-t-elle. «J'ai tellement peur de la mort. Mais bon, je ne veux pas mourir. J'ai l'impression que je viens juste d'arriver.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://danieleevenou.forumactif.fr
 
le nouvelliste - 3 novembre 2009
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Novembre 2009
» HERVE MORIN au 2 REP le 26 novembre 2009 LEGION ETRANGERE
» 11 novembre 2009
» Fete de hareng a dieppe - 14 et 15 novembre 2009
» COMMANDO reportage du 28 janvier 2009- en six parties-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Officiel sur Danièle Evenou :: AcTuAliTéS :: News-
Sauter vers: